Naviguer est l’un des plus grands plaisirs que l’on puisse avoir et le mouillage rend ce loisir encore plus fantastique. Une manœuvre qui semble simple, mais qui, si vous ne suivez pas correctement les étapes, peut ruiner une sortie avec notre voilier.

Pour rendre votre prochaine sortie en mer plus agréable, nous allons partager avec vous quelques petites astuces qui vous permettront de ne rien laisser au hasard lorsque vous jetterez l’ancre. Prenez note de ce que vous devez faire et n’oubliez pas de suivre ces conseils lorsque vous mouillerez avec votre voilier devant une belle plage ou une crique isolée.

 

Les préparatifs

Avant de monter sur votre voilier et de sortir en mer, vous devez prendre en compte une série d’éléments pour préparer le mouillage et pour que la manœuvre se passe bien.
La première chose à prendre en considération est la météo, en s’assurant que les conditions météorologiques sont propices au mouillage. Et n’oubliez pas de vérifier l’état de la mer et de la houle. Si ces conditions ne sont pas bonnes, la meilleure chose à faire est de reporter le mouillage à un autre jour.

Un autre point essentiel de vos préparatifs consiste à réaliser une étude des fonds marins sur lesquels vous allez naviguer et où vous voulez jeter l’ancre. Vous pourrez ainsi décider à l’avance de l’endroit où vous allez effectuer la manœuvre.

Et, bien sûr, préparer tout ce dont vous aurez besoin lors de la navigation et pendant votre mouillage, comme le protecteur solaire, les vêtements adaptés, la nourriture et les boissons.

Si vous voulez que votre journée en mer soit une réussite, nous vous suggérons de dresser une liste de tous les préparatifs nécessaires et de les cocher au fur et à mesure. Vous aurez ainsi un plan de voyage et vous serez sûr de ne rien oublier.

Faire cela devient essentiel si vous sortez naviguer pendant plusieurs jours avec un voilier habitable ou faites un voyage en voiture avec un voilier remorquable. Vous devez emporter les fournitures nécessaires, savoir quel sera le temps et connaître le type de fond marin des destinations où vous vous rendez. Si vous disposez de toutes les informations, il est peu probable que des imprévus surviennent au moment de jeter l’ancre.

 

Le fond

Le choix de l’endroit où vous allez mouiller est essentiel. Avant de jeter l’ancre, consultez les cartes marines pour connaître le type de fond et choisir ainsi le site adéquat pour y laisser le voilier.

Un bon fond est celui qui permet à l’ancre de bien se fixer sans avoir à s’enfoncer trop profondément, ce qui permet au bateau de rester stable. Par exemple, les fonds marins de sable, de gravier, de boue compactée ou de coquillages sont de bons endroits pour que l’ancre soit efficace et que nous puissions profiter d’une belle journée avec notre dayailer.

Cependant, si le sol n’est pas de la boue compacte ou s’il s’y trouve beaucoup d’algues, l’ancre ne pourra pas tenir fermement, et pourrait même s’endommager. Dans de telles situations, nous vous recommandons de chercher un autre endroit pour réaliser la manœuvre.

Une fois que vous avez vérifié que le fond marin est approprié, vous pouvez procéder au mouillage.

 

Les endroits où ne pas réaliser le mouillage

Si vous devez choisir l’endroit pour y laisser votre voilier, il est important que vous sachiez où vous ne devez pas mouiller, tant parce qu’ils ne sont pas recommandés que parce que la législation l’interdit.

Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience, nous vous déconseillons de procéder au mouillage sur un sol rocheux composé de grosses pierres et de rochers. La tenue de l’ancre dépend en effet ici davantage du trou dans lequel elle tombe que de sa propre force. De plus, la friction peut endommager les dériveurs du voilier.

Les coraux ou les sols de posidonies sont généralement des zones naturelles protégées. Procéder au mouillage à ces endroits peut entraîner une sanction financière. En outre, même si aucune amende ne nous était infligée, nous endommagerions ces magnifiques paysages marins.

N’oubliez pas qu’il est également interdit de mouiller dans les chenaux d’accès aux ports, sur les plages et les criques qui sont balisées ainsi que dans les zones de baignade qui sont dûment indiquées et balisées, tant pour notre sécurité que pour celle des baigneurs.

 

La direction du vent

Une fois que vous avez atteint le lieu de mouillage, vérifiez la direction dans laquelle le vent souffle afin de placer votre embarcation. Quelle que soit la taille du bateau, qu’il s’agisse d’un petit voilier de 6 mètres de long ou d’un voilier habitable, il est conseillé de le placer avec la proue face au vent.

Nous recommandons toujours de mouiller dans des sites abrités où les effets de ce phénomène météorologique ne se ressentent pas trop. Vous pourrez ainsi passer un moment de détente sur votre voilier, qu’il s’agisse d’un dayailer ou d’un week-endsailer, sans avoir à vous soucier du balancement du bateau.

 

L’espace

Lorsque vous décidez de l’endroit où vous souhaitez mouiller, vous devez également tenir compte de l’espace dont vous disposez pour effectuer la manœuvre. Non seulement la distance par rapport aux rochers ou aux bancs de sable, mais aussi par rapport aux autres voiliers qui mouillent également.

Le vent, les courants marins et la houle déplaceront votre bateau lorsqu’il sera ancré. Il s’agit de la raison pour laquelle vous devez garder une distance de sécurité par rapport aux autres objets avec lesquels vous pourriez entrer en collision.

À ce stade, il est important que vous connaissiez le concept du cercle de Bornéo. Ce cercle est la forme que dessinera votre voilier autour d’un axe, qui est l’ancre. Comme vous pouvez l’imaginer, le cercle de Bornéo d’un voilier de 6 mètres n’est pas le même que celui d’un voilier de 8 mètres. Plus le bateau est grand, plus l’espace entre les bateaux doit être important.

Comme vous pouvez l’imaginer, vous rencontrerez en été davantage de bateaux qui mouillent devant les plages et les criques, de sorte qu’il est plus difficile de trouver des endroits où la distance de sécurité peut être respectée. Mais vous trouverez certainement un bel endroit sur la côte avec suffisamment d’espace pour mouiller. Il est très important que vous teniez compte de ce point, tant pour votre propre sécurité que pour celle des autres navigateurs. En calculant l’espace dont nous disposons pour placer notre voilier, nous éviterons d’éventuels accidents.

 

Quelle quantité de chaîne faut-il lâcher ?

Une fois que vous avez choisi l’endroit où mouiller, il est temps d’effectuer la manœuvre. À ce stade, de nombreux navigateurs se posent la même question : quelle quantité de chaîne faut-il lâcher pour réaliser un bon mouillage ? La réponse dépendra des conditions météorologiques dans lesquelles vous vous trouvez.

Si la météo est bonne, il est préférable de lâcher entre 3 et 5 fois la profondeur à laquelle vous mouillez. En revanche, par mauvais temps, il convient de lâcher 5 à 6 fois cette longueur. Il est toujours préférable de lâcher au moins trois fois plus de chaîne que la distance indiquée par le sondeur.

 

Vérifier de l’ancre

Vérifiez que l’ancre est bien fixée au fond marin pour vous assurer que la manœuvre a été effectuée correctement.

Une astuce qui fonctionne très bien pour vérifier cela est de faire doucement marche arrière avec le moteur. Si notre voilier ne bouge pas, c’est que l’ancre s’est bien accrochée au fond marin.

Nous vous recommandons de ne pas éteindre le moteur immédiatement après avoir jeté l’ancre au cas où cette dernière n’aurait pas été correctement fixée. Nous conseillons à nos clients d’attendre 10 à 15 minutes après le mouillage pour s’assurer que tout est en ordre.

Une fois que vous avez vérifié que votre voilier ne bouge pas et que l’ancre fonctionne efficacement, vous pouvez vous détendre en mer.

 

Prendre des points de référence

Si les conditions météorologiques ou l’état de la mer changent et que le bateau commence à tanguer, il est conseillé de prendre des points de repère le long de la côte, par exemple des lignes maritimes. Vous serez ainsi en mesure de savoir si le bateau a bougé et si l’ancre ne tient plus au fond.

Grâce au GPS et aux technologies similaires qui nous indiquent la position de notre voilier, il n’est aujourd’hui plus nécessaire de disposer de références visuelles, mais il s’agit de quelque chose qu’il est toujours bon de faire.

 

Mouiller en hiver

Nous le commentions antérieurement, la météo est l’un des aspects les plus importants à prendre en compte lors du mouillage. Cela signifie-t-il donc qu’il n’est pas sûr de mouiller en hiver ? Au contraire, si les conditions météorologiques et l’état de la mer le permettent, il s’agit d’une saison parfaite pour laisser votre petit voilier mouiller dans un endroit proche de la côte et profiter de la vue.

De plus, l’un des meilleurs aspects de la navigation en hiver est que vous rencontrerez moins de bateaux sur vos routes. Mouiller pendant ces mois est en effet synonyme de paix et de tranquillité. Nous vous recommandons donc de profiter de l’hiver pour sortir avec votre voilier, jeter l’ancre et vous détendre.

Outre toutes ces astuces, il convient de rappeler que l’une des raisons qui permettra de réussir son mouillage est de le faire sur un voilier solide. Chez Sarch, nous disposons d’une méthode innovante de construction de bateaux qui combine les techniques traditionnelles avec l’ingénierie la plus avancée, en utilisant des matériaux de première qualité. Vous le constaterez en essayant notre dayailer dS6, le S7, un voilier habitable qui exploite au mieux l’espace, ou le S8, le premier voilier remorquable adapté à la navigation océanique.

Mouiller n’est pas une manœuvre difficile, mais il est très important de prêter attention aux détails. Avec ces petits conseils, nous espérons que votre prochain voyage en mer sera à la hauteur de vos espérances.


Je veux plus d’informations

 

 

 

Pin It on Pinterest

× Contact us