L’une des qualités pour lesquelles un bon marin se distingue le plus est la prévention. Nous vous l’avons déjà commenté antérieurement, pour que notre expérience en mer soit fantastique, nous devons nous y préparer. Mais il arrive parfois que nous soyons confrontés à des situations que nous n’avions pas prévues. Des situations dans lesquelles il convient de rester calme, d’agir rapidement et en toute sécurité en même temps. C’est dans ces moments que vous aurez l’occasion de montrer le grand marin vous êtes.

Pour que vous n’ayez aucun problème lorsque vous profitez de votre passion, nous vous présentons ici les situations compliquées et les accidents les plus courants que vous pouvez rencontrer avec votre voilier ainsi que quelques conseils pour y faire face.

Prenez note et rendez vos sorties en bateau beaucoup plus sûres.

 

Forte rafale de vent

Si vous êtes en train de naviguer sur votre voilier et que le vent se met soudainement à souffler très fort, si fort que vous semblez perdre le contrôle, la première chose à faire est de larguer les écoutes. Relâchez progressivement les écoutes de la grand-voile et du génois afin que le vent n’affecte pas autant la direction du bateau. Vous pourrez alors tenir le gouvernail et reprendre le contrôle du bateau.

Vous pouvez alors décider de réduire la voilure ou d’abaisser les voiles. Si cela est possible, vous pouvez également chercher à vous abriter dans un endroit protégé du vent, possibilité que vous n’aurez que si vous êtes près de la côte.

 

Tempête surprise

Dans la mesure où nous consultons généralement la météo avant de partir, il est peu probable que cela se produise lorsque nous sommes sur un dayailer. Mais lorsque nous voyageons pendant plusieurs jours sur un voilier habitable comme le Sarch s8,  nous pouvons être surpris par une tempête dont les prévisions météorologiques ne nous avaient pas informées.

Si cela vous arrive, ne gardez que le nombre essentiel de personnes sur le pont. Le reste des navigants devrait aller dans la cabine. Ils doivent alors bien s’attacher et être prêts en cas de grosses vagues.

Une fois que tout le monde est en sécurité sur le bateau, vous devez adapter votre vitesse et votre trajectoire aux circonstances de la tempête. Si vous devez vous déplacer sur le pont, faites-le de biais et tenez-vous toujours à quelque chose. Et s’il est nécessaire de marcher à quatre pattes pour éviter de glisser, faites-le.

 

Rupture de la drisse

Le danger de ces tempêtes surprises est que la drisse de la grand-voile se brise. Cela peut également se produire si la drisse de la grand-voile est en mauvais état en raison d’un manque d’entretien du bateau.

Nous vous conseillons de toujours avoir une drisse de rechange à bord au cas où une telle situation se produirait. Si vous n’en avez pas, vous pouvez ramasser la voile et la hisser de nouveau, en utilisant la balancine pour remplacer la drisse. Vous ne pourrez toutefois pas la tendre beaucoup

 

Panne de Moteur

La panne de moteur est une urgence plus fréquente que vous ne le pensez. Elle peut en outre être très dangereuse s’il y a peu de vent et que l’on navigue essentiellement avec la puissance de ce dernier. Vous retrouver sans moteur signifie alors perdre le contrôle du bateau.

Lorsque cela se produit, si les conditions météorologiques le permettent, il suffit de relâcher un peu le génois pour reprendre le contrôle du bateau et réduire la perte de la vitesse.

Mais s’il n’y a pas de vent du tout et qu’il n’est pas possible de continuer à naviguer à la voile, profitez des rafales pour vous éloigner le plus possible de la côte, jeter l’ancre et attendre que l’on vienne vous remorquer.

Le moteur peut parfois tomber en panne en raison d’une ligne qui se serait accrochée à une hélice. Dans un tel cas vous devez arrêter le moteur et aller dans l’eau pour essayer de démêler la ligne. Soyez néanmoins toujours prudent.

 

Inondations

Descendre dans la cabine et la trouver pleine d’eau est une chose qui arrive à la plupart des marins. Cela ne va en principe pas plus loin, mais il arrive que les inondations aient des conséquences plus graves si vous ne savez pas comment agir à temps.

Lorsque nous nous trouvons dans cette situation, la première chose à faire est de fermer tout endroit où l’eau peut s’infiltrer, comme des toilettes ou un évier, et de déterminer de quel type de fuite il s’agit. Si l’eau est douce, la fuite provient du réservoir d’eau potable. Vous pouvez donc vous détendre, votre petit voilier ne court aucun danger. S’il s’agit d’eau salée chaude, la fuite provient du système de refroidissement du moteur. Ce n’est pas dangereux, il suffit de la chercher et d’essayer de la boucher.

Mais si l’eau est froide et salée, vous avez une fuite d’eau et vous risquez de perdre le bateau. La première chose à faire est de chercher d’où l’eau arrive. Jusqu’à ce que vous trouviez, n’essayez pas d’écoper car cela pourrait s’avérer inutile.

Une fois que vous avez trouvé l’origine de la fuite, essayez de la boucher avec des vêtements. Dès que vous avez fait cela, utilisez les pompes de cale que vous avez à bord.

 

Homme à la mer !

L’un des accidents les plus courants, et aussi l’un des plus dangereux, est la chute par-dessus bord de l’un des membres de l’équipage lors de la navigation. Elle est encore plus susceptible de se produire sur les petits voiliers que sur les bateaux à moteur.

Pour éviter que cela ne se produise, le plus important est de prendre des précautions à bord. Placez-vous dans un endroit sûr et, si vous devez vous déplacer sur le pont, faites-le avec précaution.

Si cela se produit néanmoins, la première chose à faire est de crier « Homme à la mer » et d’arrêter le bateau. Lancez alors des bouées de sauvetage ou tout autre objet flottant auquel le naufragé pourra s’accrocher. Disposer d’une perche IOR est toujours utile. Si vous avez un Chart-plotter à bord, vous devez appuyer sur le bouton MOB (Man OVER BOARD). Cet accident peut parfois se produire la nuit. Dans ce cas, vous devez lancer des lumières flottantes à l’eau.

Une fois que vous avez fait cela, vous devez essayer de vous approcher du naufragé. Faites alors virer le voilier, rapprochez-vous du vent jusqu’à ce que vous soyez sur le cap et dériverez vers la zone où la chute s’est produite. Le tout sans jamais perdre de vue la personne.

Ce que vous ne devez en aucun cas faire est de sauter à l’eau pour effectuer un sauvetage sans porter de gilet de sauvetage ou sans être attaché au bateau par une corde. Vous n’obtiendrez alors qu’un naufragé de plus.

 

Lorsque vous tombez à l’eau

La situation précédente à trait au cas où quelqu’un à se trouvant sur votre voilier tombe à l’eau. Mais que se passe-t-il si c’est vous qui tombez à la mer ?

La première chose à garder à l’esprit est qu’il est préférable de ne pas paniquer. Si vous êtes nerveux, vous ne ferez que gaspiller de l’énergie et n’obtiendrez rien de plus. Si vous portez un gilet de sauvetage, mettez-vous en position fœtale pour conserver votre chaleur.

N’essayez par ailleurs pas de nager vers le bateau. Accrochez-vous à quelque chose qui flotte et attendez qu’il se rapproche de vous. Faites des signes lorsque vous êtes dans l’eau afin que les autres puisse vous repérer.

Pour finir, ne perdez en outre à aucun moment le bateau de vue.

Tout ira bien tant que vous restez calme et patient, de sorte que la chute restera ensuite comme une simple anecdote.

 

Incendie à bord

Outre la chute par dessus bord de l’un des navigants, les incendies qui se déclenchent lorsque nous naviguons sont l’un des accidents les plus courants et les plus dangereux qui soient.

Face à cette situation, la première réaction logique est de chercher un extincteur. Si nous ne l’avons pas sous la main et que nous devons prendre le temps de le trouver, la meilleure chose à faire est de jeter un chiffon, une couverture humide sur le feu afin de ralentir sa progression. Les extincteurs pour bateaux ne durent pas longtemps, alors n’oubliez pas d’attaquer la base du feu, et non les flammes, pour en tirer le meilleur parti.

Si cela n’a pas suffi, éloignez de la zone d’incendie tout matériau inflammable, les circuits électriques ou les objets contenant du gaz, très courants dans les voiliers habitables, et faites en sorte que toutes les personnes à bord se rendent sur le pont avec leur gilet de sauvetage dans la zone la plus éloignée des flammes. Il convient ensuite de jeter une ancre flottante pour que la fumée s’éloigne sous le vent et d’appeler les secours maritimes pour les informer de votre urgence.

Le feu ne sera plus qu’une petite frayeur lorsque vous serrez tous sains et saufs.

 

Voilier démâté

Il arrive qu’un accident casse le mât de notre voilier ou que nous le perdions parce que se brisent les haubans au vent. Bien que cette situation ne soit pas particulièrement dangereuse, il est important d’agir avec prudence.

Lorsque cela se produit, la première chose à faire est d’arrêter le moteur car une hélice peut se prendre dans l’un des câbles. Ensuite, essayez d’informer les secours de votre urgence. Il est probable que la radio VHF ne fonctionnera pas car l’antenne se trouvait sur le mât, vous devrez donc trouver d’autres moyens. Dans de telles situations, le pont risque d’être perforé par les restes du mât, de sorte que nous recommandons également de s’en détacher.

Une fois que vous avez averti les secours, la meilleure chose à faire est d’ancrer le bateau et de les attendre.

 

Appel d’urgence

Lorsque ces situations complexes s’aggravent, la meilleure option est de passer un appel d’urgence à la SNSM. Ces appels à l’aide sont privilégiés par les autorités chargées de la sécurité en mer, vous pouvez donc être sûr que l’on vous répondra et qu’ils se mettront au travail.

Il existe 3 types d’appel au secours par radio :

– Mayday : il s’agit de celui qui s’utilise lorsque nous sommes en danger imminent et très grave. Il est prioritaire sur tout autre appel et ne doit être effectué que lorsqu’une aide est nécessaire immédiatement et que la vie d’une personne à bord est en danger.

– Pan-Pan : cet appel s’utilise lorsque nous avons besoin d’une aide urgente mais que le bateau n’est pas en danger imminent et qu’il en va de même de la vie des personnes à bord. Par exemple, lorsque le moteur est en panne ou que quelqu’un est tombé à la mer.

– Sécurité : ce type d’appel s’utilise lorsque nous découvrons une menace pour la sécurité du bateau, des obstacles en mer ou un élément important du point de vue météorologique. Si vous rencontrez un gros objet flottant dans l’eau, vous devez réaliser cet appel d’urgence.

Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous devez utiliser l’un ou l’autre de ces appels. Vous observerez ensuite comment la SNSM parvient à résoudre le problème.

Nous le disions au début, la chose la plus importante à faire avant de sortir en mer est de prendre des précautions. Mais au cas où vous vous trouveriez dans l’une de ces situations, nous espérons que nos conseils vous aideront. Au final, le plus important est que vous puissiez profiter de votre voilier en toute sécurité. Bonne sortie en mer !

 


Je veux plus d’informations

 


Pin It on Pinterest

× Contact us